Le F-35 reprend du service au Japon

La pression au sol de protection du sol en Chine (JGSDF) veut poursuivre la procédure de vol du nombre de chasseurs F-35A au sol, sur la base d’un document de la NHK. La JGSDF a échoué le 9 avril à la suite de l’accident d’un avion de combat MMA situé à environ 85 kilomètres du littoral nord de la Chine. L’avion F-35A manquait le 9 avril, vol de Misawa. La Fondation Atmosphère autour de la suggestion nord de la principale île tropicale japonaise de Honshu était sans aucun doute le F-35A initialement composé de Japonais et a été présentée à Nagoya le 5 juin 2017. Sur la base de NHK, le ministère japonais de la Protection compte terminer une procédure de recherche importante pour avoir un avion de chasse F-35 mma qui s’est écrasé au nord de la Chine et se préparer à poursuivre des vols aériens de conception identique. Jusqu’à présent, seuls des fragments du moteur et de l’aile primaire ont déjà été identifiés. L’aviateur continue à faire défaut. Près de deux mois après l’événement, les autorités ministérielles ont l’intention de renoncer à la recherche de l’enregistreur de vol de l’avion, ainsi que d’autres éléments importants, Fouga Magister qui pourrait donner une indication de ce qui a déclenché l’événement. Cependant, ils poursuivent une procédure de recherche à échelle réduite, car l’avion est constitué de systèmes extrêmement catégorisés. Les autorités ministérielles estiment que l’aviateur a perdu sa stabilité tout en faisant monter en flèche l’avion, en se basant sur leur évaluation des informations de télécommunications fournies par leurs chasseurs F-35 et des informations radar utilisant leurs fondations. Indépendamment de l’accident de l’avion de combat F-35 mma, la Chine envisage d’acquérir beaucoup plus d’avions de chasse contemporains F-35 furtifs. Plus tard, vol et bapteme en avion de chasse vous.S. Le chef Donald Trump a déclaré que la Chine avait l’intention d’acheter près de 105 nouveaux avions de chasse F-35 Super ll furtifs. “Le U. S. facilite les efforts du Japon pour améliorer ses capacités de protection, et nous lui avons récemment livré un nombre considérable d’équipements de services militaires », a déclaré Trump lors d’une réunion organisée à la suite d’une conférence de presse, soulignant l’objectif du Japon d’acheter 105 avions de combat furtifs créés par les États-Unis, créant ainsi le plus gros F-35 nombre d’alliés américains.

Un accès plus facile aux jets privés

Lorsque les jets d’affaires ont fait leur apparition au début des années 60 avec le Lockheed JetStar, le meilleur moyen de voler dans un avion personnel consistait à: 1. Les exploitants de vols nolisés ont commencé à contrôler leurs avions et à présenter des vols à des gestionnaires peu expérimentés. Les années 1990 ont entraîné une transformation importante de l’entreprise grâce à la conception à jet fractionné, désormais recouverte de NetJets de Warren Buffett. Les opérateurs fractionnaires vendent de nouveaux aéronefs à de nombreux propriétaires, ce qui les encourage à utiliser chaque année le temps nécessaire. Ce modèle, qui a motivé l’achat de nouveaux avions à réaction, a été une aubaine pour les entreprises. NetJets et Flexjet, le deuxième plus grand opérateur fractionnaire, sont toujours deux des plus gros acheteurs d’avions de l’industrie. En 2012, NetJets a annoncé avoir acheté jusqu’à 425 avions Cessna et Bombardier, pour un montant de 9,6 milliards de dollars. Il y a un an, Flexjet a augmenté son offre de Bombardier Challenger 350 à 40, passant de 20 à 20 après avoir accepté l’acquisition de 50 avions Gulfstream Aerospace en 2014. Sous l’effet de la crise économique, les principes de l’appareil ont chuté, et plusieurs propriétaires fractionnaires ont été laissés pour l’importance Leur part d’expérience a diminué une fois qu’ils ont essayé d’améliorer complètement la qualité de vol d’un autre avion ou d’un autre avion, a déclaré le conseiller Foley. Nombreux opérateurs fractionnaires en rupture de stock ou en faillite. «Depuis lors, il y a eu une explosion virtuelle de versions [d’entreprise] disponibles», affirme-t-il. « L’ère numérique numérique est un des aspects qui a contribué à cela, à savoir l’ère numérique numérique, où nous pouvons facilement trouver des informations sur nos téléphones portables et nos ordinateurs portables. » Tyres Up, fondée par le vétéran des affaires Kenny Dichter, amène les passagers à utiliser une version d’enregistrement qui offre une accessibilité confirmée d’avions entiers à des taux réduits. L’organisation exploite sa propre flotte d’avions à réaction Cessna Stand out / XLS d’occasion et son avion à turbopropulseur Ruler Air 350i récemment acheté. Bien que beaucoup de vos applications d’avion individuelles ne se traduisent pas par des achats d’avion, certains constructeurs affirment libérer l’efficacité des vols privés pour les futurs acquéreurs, ce qui leur appartient, affirme le directeur général de Textron Aviation, Scott Ernest. «C’est génial pour nous. Je le considère simplement comme un effort pour fournir de nouveaux clients à l’industrie. Mais les nouvelles expéditions de jets devraient chuter de 6,4% cette année.

Le vol longue distance

Les principales compagnies aériennes à travers le monde repoussent les limites et les capacités des avions du groupe des générations futures en ciblant de plus en plus les voyages long-courriers et les voyages long-courriers au-dessus des continents. Qantas est l’une de ces entreprises engagées – la société nationale australienne envisage de faire appel à Airbus et à Boeing pour leur permettre de fermer leurs portes sur les avions extrêmement long-courriers qui seront contrôlés sur la future trajectoire Sydney-Central de Londres, établie pour être la plus longue du monde. vol de la compagnie aérienne commerciale après son introduction en 2023. L’expertise ultra-sécurisée des passagers vantée avec le directeur général de la compagnie aérienne risque toutefois de ne pas lui rendre visite. L’année dernière, le 24 mai, Qantas a lancé ce qu’il qualifiait d’assistance «historique» à escale basse entre Perth et le centre de Londres. Le trajet de plus de 14 000 km (14 000 km) contrôlé par le Boeing 787-9 Dreamliner a duré un peu plus de 17 heures. Mais le service n’était qu’un confort avant que la compagnie aérienne ne propose des vols directs entre Sydney, Londres et Ny. En 2017, le chef de la direction de Qantas, Alan Joyce, a expliqué que le transport aérien se concentre sur les itinéraires immédiats sur la côte est de l’Australie moderne sur les deux principaux sites d’ici 2022, a noté Bloomberg à cette époque. Il était en fait organisé que le service Sydney-Royaume-Uni prendrait 20 heures, 20 minutes, tandis que le trajet Sydney-New York serait pris en charge en 18 heures et 7 minutes. D’autres voies envisageables envisagées à cette époque fournissaient Paris, Rio de Janeiro et Le Cap, rétablissant instantanément le lien entre l’Australie moderne et les hubs d’Amérique, d’Europe et d’Afrique. Pour créer le transport aérien le plus rapide possible, Joyce a considéré les principaux producteurs d’avions du monde, Airbus et Boeing. La dernière déclaration la plus récente d’Aviator.aero montre que le vol a demandé aux constructeurs d’avions de présenter leur «offre la plus avantageuse et la plus proche» aux avions de ligne à très longue distance qui pourraient survoler environ 21 heures, soit plus de 10 550 passagers. mille (16 979 km) – un très long voyage sans escale entre Sydney et le Royaume-Uni d’ici août 2019. Vous avez le choix entre votre très longue collection d’Airbus A350 et le Boeing 777X, suggérés par divers médias; et si «tout le reste arrive ensemble», Joyce informait CNBC que la dernière décision de rendre une commande serait créée d’ici la fin de l’année. Comme c’est le cas, le principal obstacle pour vos constructeurs d’avions est la collection et la fonctionnalité: il incomberait au constructeur de mettre en place un avion de ligne pouvant transporter environ 300 passagers plus loin que n’importe quel service typique à ce jour. À titre d’illustration, le Boeing 787-9 de Qantas, qui parcourt le parcours londonien Perth-Central, utilise un nombre total de sièges de 236 passagers. « Plus loin » implique de vaincre Singapore Airlines (SIA), qui fabriquait des lignes aériennes l’année dernière si elle réintroduisait son service sans escale Singapour-New York, le plus long transport aérien au monde à l’heure actuelle. Dévoilé le 11 octobre 2018, le vol inaugural de la compagnie aérienne a survécu 17 fois, 52 minutes, masquant quelque 9 500 kilomètres (15 300 km). Les services de SIA sont contrôlés par l’un des avions de la compagnie, l’Airbus A350-900ULR (Super Long Collection), une version de la famille A350 XWB commandée spécialement pour ce type de voyages. Installé dans un design à deux écoles, le jetliner peut accueillir 161 passagers. Un autre événement marquant de l’aviation a eu lieu jeudi 11 octobre lorsqu’un Airbus A350-941 a décollé de l’aéroport de Changi à Singapour (SIN) peu avant la nuit, entamant ainsi un voyage qui pourrait bien se terminer de manière définitive. Selon les estimations de Forbes, le soutien de SIA entre Singapour et New York est en moyenne. 9 534 kilomètres parcourus à 18 minutes et trente minutes. L’introduction de cette liaison a détrôné les services Auckland-Doha de Qatar Airways depuis le plus grand voyage du monde. Exploité par Boeing 777-200LR (Extended Array), le parcours de 9 032 km de Qatar Airways durera 17 minutes, environ 50 minutes. Pour le moment, l’aide Qantas Perth-Londres est disponible au 3e emplacement, couvrant une distance de 9 009 km et une durée de 17, 25 minutes. En conséquence, cette nouvelle option a dépassé les vols à bas régime Dubaï-Auckland d’Emirates, qui ont duré 17 h 10 à 20 minutes et ont duré 17 h 10 à 20 minutes (sous la gestion d’Airbus A380).